Des histoires en avance, pour vous remercier de vos dons. Après un échange de SMS, et donné ses ordres pour le plan, il arrive à 11h comme prévu. Moi, skets, jock, collier et laisse, au début du plan, plug queue de chien planté dans le cul. Je redresse la tête, toujours à genoux et j'obéis, j'ai donc reçu mes premières cendre de cigarette, je ne suis plus qu'un objet, un cendrier, décrasseur de pompes, un urinoir au service du Maître. Quelques bières plus tard, quelques doses de pisse à la source cette fois, quelques baffes, quelques mollards à récupérer sur les pompes, on passe dans la salle de jeux, bâche noire sur le lit, chaînes au plafond, matériel en évidence sur le panneau tout a été préparé suivant ses ordres avant son arrivée.

Il commence à pisser dans l'entonnoir, pisse claire, très abondante, le tuyau s'est rempli:. J'ai droit a une bonne séance de bondage, puis le visage cagoulé une séance de pinces à linge, et cravache. Il me libère, petite pause, passage par la salle d'eau, je reçois une bonne dose de pisse, de bière et de mollards.

Rencontre sexe gay SM avec homme très actif

Quelques baffes. J'aime moins. Avant le plan il m'avais aussi demandé de prévoir du lait corporel, après m'avoir a nouveau cagoulé, seule la bouche offerte, il commence a m'enduire tout doucement, sensuellement tout le corps de lait, sensation très agréable après les épisodes précédents, mais je me doute de ce qui vas suivre, puisque c'est ce que je lui ai appris lors de nos premiers plans. Entre-temps il a allumé une clope, et a nouveau je lui sers de cendrier, toujours le même ordre:.

Il m'emmène sur le lit, Il me retire la cagoule, me fait allonger sur le dos, prends une corde et commence a l'enrouler autour des couilles et a la base du sexe, puis une autre corde, gaine ma bite, il me remet la cagoule, me relève les jambes, attache mes chevilles aux chaînes qui pendent de la poutre, m'attache les mains derrière la nuque.

Je suis a sa merci, il me laisse comme ça un petit moment, il est a nouveau de retour, je le sens penché au dessus de ma poitrine, j'attends la suite, elle ne se fait pas attendre, une douleur aiguë sur la poitrine, il est en train de faire couler quelques gouttes de cire, tout doucement, puis se déplace sur les tétons, puis c'est tout le corps a doit a cette délicieuse douleur, comme de dizaines d'aiguilles qui transpercent mon corps, au début je me contracte, puis je préfère me détendre et ainsi profiter de cette exquise douleur, je lâche prise, je ne suis que plaisir, je ne réfléchi plus, je me laisse aller a cette sublime sensation que me procure cette douleur.

Il s'attarde sur le gland, les couilles, sur les tétons, une pause, je sens l'odeur de la clope qu'il viens d'allumer, il me demande si je vais bien, que répondre, sinon:. Il introduit quelque chose dans ma bouche, je suis surpris, j'essaye de deviner ce qu'il vient d'introduire.

Je viens de comprendre, il viens de placer la bougie allumée dans ma bouche, je suis en train de servir de chandelier. Il quitte la pièce. Plus de bruit, je n'ose pas bouger, de peur de faire tomber la bougie. J'attends son bon vouloir, a nouveau l'odeur de tabac, il est revenu sans faire de bruit, il est juste a coté de ma tête, il enlève la bougie et a nouveau je lui sers de cendrier, une nouvelle séance de cire, j'aimerais que ce moment ne s'arrête pas.

Il ralenti le rythme, puis a nouveau une forte coulée de cire sur la bite et les couilles empaquetées. Cette fois ce n'est pas de la cire ni de la cendre, c'est un bon jet de pisse qui m'envahis la bouche, puis il me pisse sur le torse, il m'arrose copieusement et complètement de sa pisse chaude, ce qui a pour effet de calmer la précédente douleur de la cire. Il est vide, il éteint la bougie, m'enlève la cagoule, commence a me détacher les poignets et les chevilles, je trempe dans sa pisse et la cire.

Petite pause, il commence a retirer les plaques de cire, le lait corporel permet de retirer plus facilement la cire qui est sur les poils. Je commande deux bières comme si mon partenaire était mon soumis habituel. Le black derrière le bar nous marque le bras et nous sert.

Il n'y a pas grand monde à cette heure-là et nous buvons nos verres sans trop discuter. J'ai autorisé Arnaud à garder son jock. Il faut que je vous décrive un peu Arnaud. Il est plutôt petit, musclé, il avait la petite vingtaine à l'époque et moi pas beaucoup plus. Il est assez poilu, les cheveux tondus très court mon petit il faudra que tu me dise si tu es toujours comme ça! Quelques mecs tournent un peu montent et descendent l'escalier qui mène aux chiottes et à la backroom mais aucun ne retient notre attention.

Nous ne sommes de toute manière pas pressés.

plan sm gay en partouze

Au bout d'un quart d'heure à peu près un grand gars entre dans le bar. Quand je dis grand, je suis au dessous de la vérité. Je dirai peut-être plus. Costaud, musclé, habillé d'une combinaison de moto il y en a qui savent ménager leurs effets. Il a la trentaine je pense mais il fait plus. Le visage taillé à la hache, un bouc, le reste du visage mal rasé, les cheveux très courts, légèrement dégarni.

Une force de la nature. Vous savez le genre de mec pas beau du tout mais chez qui on devine le bon coup. Il se déshabille entièrement, y compris ses bottes de moto qu'il troque contre une paire de rangers qu'il avait apporté dans un sac à dos. Coup d'oeil d'Arnaud, je vois qu'il lui plait beaucoup. Pas un mot échangé. Il est relativement bien monté, un cockring en cuir autour du sexe. Il nous regarde fixement et commande un verre qu'il laisse négligemment sur le comptoir. Nouveau regard échangé et il descend. Je prends Arnaud par le cou et je le coince contre moi avec mon bras pour lui faire descendre l'escalier.

Le barman me chuchote à l'oreille "Attention, il est hard". Nous descendons tout de même. Il fait sombre dans la backroom du QG. La musique techno est un peu trop forte. Les mecs tournent. Pas de trace de notre géant. En fait, il est devant un urinoir. Je me retourne et je pousse Arnaud dans les chiottes. Je me mets à essayer de pisser dans un second urinoir.

Arnaud est debout, planté là. J'échange un sourire avec le géant. Il s'avance vers Arnaud, le prend par la nuque et l'oblige à se mettre à genoux. Il lui appuie la tête au fond de l'urinoir dans lequel il vient de pisser et le gifle assez fort je dois dire. Ca m'a impressionné la manière dont mon partenaire a ramené son visage vers son bourreau pour en prendre une autre. Pas déçu car l'autre le gifle encore plus fort le projetant par terre sur le carrelage des chiottes.


  • Arnaud (plan SM)?
  • site de rencotre gay.
  • site de dialogue gay?
  • Mon premier plan SM gay.
  • plan sm gay en partouze!
  • Histoires de Stanlyon sur le site gay gratuit de Cyrillo : Arnaud (plan SM).

Je suis sidéré. Je connais le masochisme d'Arnaud mais là, ça commence direct et violemment, pas de scénario, de la brutalité pure. Il me fait signe de m'aider à le trainer dans le couloir. Nous le faisons ramper à poil sur le sol. Je dois dire que je bandais comme un malade.


  • gay perv chat.
  • rencontre grenoble gay.
  • asian gay blog!
  • gay daddy tube.
  • Les accessoires de soumission pour réussir sa première rencontre SM gay.

Le grand type le prend par la nuque et le relève. Je sens l'excitation et la peur. Arnaud est en sueur.

GODS PLAN (gay version)

Le grand gars le fait s'accroupir puis lui met des doigts dans la bouche en chuchotant "ouvre ta gueule". Arnaud s'exécute. La bite du mec entre jusqu'au fond de sa gorge d'un coup. Il le prend par la nuque et fait de violents va et viens dans sa bouche.

Se mettre en condition pour être soumis

Arnaud se débat un peu mais en vain. L'autre a de la poigne. Il le relève, le retourne et le fait pencher sur une espère de rambarde qui se trouve dans le couloir de la backroom. Je lui tends une capote. Il crache au visage de mon partenaire, une fois, deux fois. Le penche solidement et enfile la capote.

Il s'accroupit, lui crache dans le cul et commence à le frapper sur les fesses avec ses grosses paluches. Il lui met un doigt. Arnaud est tremblant mais n'a pas l'intention d'arrêter. Il est un peu à bout de force et se laisse tomber sur le sol.